It seems you're in
Choose other country

Guide complet de la RSE : définition et mise en place

Pierre Grante
Pierre Grante | 11 min lu

Souscrivez pour rester à jour

check
Super!
Vous êtes maintenant inscrit!
subscribe-decor

En 2021, la RSE prendra sûrement plus de place que jamais.

Et pour cause : les dernières années sont riches en événements qui réveillent les consciences : catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh, feux ravageurs en Australie, mécontentement croissant à l’égard de l’optimisation fiscale exagérée des GAFA et j’en passe.

On pourrait aussi citer pêle-mêle les tornades de plus en plus fréquentes aux États-Unis, l’exploitation des Ouïghours, la sortie des accords sur le climat de Trump (que Biden va réintégrer), la crise du covid qui oblige à relocaliser, etc.

Bref, la RSE a toute sa place dans le monde d’aujourd’hui, si on veut construire le monde de demain.

Les citoyens se mettent à la tâche, mais il faut le dire : les entreprises ont elles aussi un rôle majeur à jouer dans la transition vers un monde bas carbone, plus respectueux des travailleurs et communautés locales et généralement plus éthique et responsable.

Mais qu’est-ce que la RSE exactement ? Et qu’implique-t-elle ?

Pour vous expliquer tout sur le sujet de la RSE, vous allez apprendre dans cet article :

  • La définition de la RSE et tous ses enjeux
  • La réglementation et les normes de la RSE
  • Pourquoi vous mettre à la RSE
  • Comment mettre en place une politique RSE

Commençons par le commencement et tâchons de définir ce qu’est la RSE et la comprendre.

RSE : définition et compréhension

Qu’est-ce que la RSE ? Penchons-nous, pour bien faire les choses, sur une définition officielle et sérieuse : celle de la commission européenne.

Définition de la RSE selon la commission européenne

Selon la commission européenne, la RSE est l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.

Mine à ciel ouvert

Qu’appelle-t-on les parties prenantes ?

Les parties prenantes d’une entreprise sont tous les acteurs dont les intérêts seront affectés par les activités de l’entreprise.

Ce peut donc être les salariés, les clients, les fournisseurs, les concurrents, les actionnaires, les pouvoirs publics ou encore une communauté locale. Mais aussi les dirigeants, les organisations internes à l’entreprise (comme les syndicats), les sous-traitants ou encore les riverains.

Pour en revenir à la définition de la RSE, dit autrement, une entreprise qui a une politique RSE cherche à avoir un impact positif sur la société, à respecter l’environnement tout en étant viable économiquement.

En somme, elle concilie recherche du profit avec des impératifs sociétaux et environnementaux.

Mais au fait, que signifie l’acronyme RSE ? Responsabilité sociétale des entreprises ou responsabilité sociale des entreprises ?

Responsabilité sociétale des entreprises vs responsabilité sociale des entreprises

Tout comme moi lorsque j’ai commencé à faire mes recherches pour rédiger cet article, vous avez dû à un moment ou à un autre vous demander : quelle est la véritable déclinaison de l’acronyme RSE ?

Est-ce Responsabilité Sociétale des Entreprises ou Responsabilité Sociale des Entreprises ?

À l’origine, ou du moins étymologiquement parlant, c’est “responsabilité sociale des entreprises” qui est correct.

Travailleur dans un champ

Néanmoins, la RSE telle qu’elle est aujourd’hui correspond davantage à “responsabilité sociétale des entreprises”.

En effet, de nouvelles dimensions se sont vues ajoutées au fur et à mesure du temps comme la dimension environnementale. C’est donc “responsabilité sociétale des entreprises” qui permet le mieux de rendre compte de toutes les dimensions à la fois de nos jours.

Les origines de la RSE

L’idée de responsabilité sociétale des entreprises prend forme dans les années 50 lorsqu’elle apparaît pour la première fois dans les ouvrages de certains managers états-uniens, notamment dans le livre de Howard Bowen publié en 1956 qui s’intitule “La responsabilité sociale du businessman”.

Howard Bowen y détaille pourquoi les entreprises ont intérêt à être plus responsables et donne la première définition de la RSE.

L’idée ? Si une entreprise ne se concentre pas uniquement sur son profit, mais aussi sur son impact sur la société en général, elle en tirera un bénéfice.

Exemple 1 : une entreprise du secteur de l’énergie prend en compte la limite des ressources en pétrole et la pollution qu’elle engendre et cherche des sources d’énergie alternatives. Ainsi, elle touche de nouveaux marchés et bénéficie d’une meilleure image auprès du public.

Champs d'éoliennes dans la nuit

Exemple 2 : une entreprise augmente le salaire de ses employés et offre des conditions de travail plus agréables. Résultat : les salariés sont plus heureux et motivés au travail et donc plus productifs.

Le premier exemple est évidemment un exemple d’actualité, et non des années 50.

En parlant de période actuelle : la RSE a pris une importance toute nouvelle aujourd’hui avec les préoccupations environnementales grandissantes et la pression des consommateurs pour un monde des entreprises plus écologique, éthique et responsable.

La responsabilité sociétale des entreprises a pris une telle importance qu’il existe une réglementation pour l’encadrer et la rendre obligatoire.

Et pour les entreprises qui veulent faire reconnaître officiellement leur démarche pour en bénéficier en termes d’image le peuvent aussi grâce à des normes que nous allons voir dès maintenant.

Les normes et réglementations de la RSE

Il existe une norme spécifique qui a été créée pour la RSE : la norme ISO 26000. Mais la RSE est aussi normée indirectement par la norme ISO 14001.

Quant à la réglementation, elle encadre de plus en plus le monde des entreprises pour qu’il soit plus éco-responsable.

Sac d'expédition en plastique biodégradable pré-imprimé
Remplacez votre ancien packaging par un packaging éco-responsable : découvrez notre sac en plastique biodégradable.

ISO 26000

La norme ISO 26000 a précisément été créée dans le but de normer et faire reconnaître l’engagement éco-responsable d’une marque.

Ainsi, ce standard international définit le périmètre de la responsabilité sociétale des entreprises grâce à 7 grands axes :

  • La gouvernance de l’organisation
  • Les droits de l’Homme
  • Les relations et conditions de travail
  • L’environnement
  • La loyauté des pratiques
  • Les questions relatives aux consommateurs
  • Les communautés et le développement local.

ISO 14001

La norme ISO 14001 a pour vocation plus large de promouvoir et normer la démarche de management environnemental d’une organisation.

Elle s’adresse donc aux entreprises souhaitant :

  • Améliorer leur performance environnementale de façon systématique
  • Le respect des obligations de conformité
  • La réalisation d’objectifs environnementaux

Elle fait partie de la stratégie RSE de nombreuses entreprises de nos jours.

Une réglementation croissante en faveur de l’environnement

Depuis quelque temps, les réglementations pour diminuer l’impact des entreprises sur l’environnement vont croissant.

Depuis environ 15 ans maintenant, les grandes entreprises et entreprises cotées doivent publier leur reporting ESG dans lequel elles décrivent leur impact environnemental et social.

Depuis 2017, les grandes entreprises doivent aussi prévenir les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance en mettant en place les mesures nécessaires grâce à la loi sur le devoir de vigilance.

En 2019, une nouvelle loi pour encadrer la RSE a vu le jour : la loi Pacte.

Loi Pacte

Avec la loi Pacte et la modification du code civil, toutes les entreprises françaises doivent prendre en considération les enjeux environnementaux et sociaux de leurs activités.

De plus, les entreprises qui le souhaitent peuvent adopter la qualification de société à mission en intégrant des objectifs sociaux et environnementaux dans leurs statuts ainsi qu’une raison d’être. Ces entreprises sont suivies par un comité contrôlé par un tiers.

Bureau d'une entreprise avec vue

Pourquoi avoir une politique RSE

Les raisons qui peuvent vous pousser à mettre en place une politique RSE ne manquent pas : productivité de ses salariés, continuité de votre approvisionnement, image améliorée, coûts réduits, etc.

Mais pour simplifier les choses, voyons les 3 raisons principales pour lesquelles vous devriez avoir une politique RSE.

Pérennité de l’activité de l’entreprise

Avoir une politique RSE c’est s’assurer que votre entreprise puisse encore exister dans 5, 10 ou 50 ans.

En effet, à cause du dérèglement climatique et de l’épuisement des ressources, les entreprises peuvent voir leur approvisionnement en matières premières compromis.

Par exemple, avec les sécheresses de plus en plus fréquentes, les rendements de l’agriculture sont compromis, cela touche donc toute l’industrie agroalimentaire et les filières qui en dépendent.

Terre asséchée

De même, les ressources en terres rares (minerais) et pétrole vont se faire de plus en plus rare à l’avenir.

Les événements climatiques violents qui se multiplient sont aussi un danger pour les installations des entreprises, tels que les tsunamis, les tornades, les glissements de terrains et bien d’autres encore.

Image de l’entreprise

La pression est de plus en plus forte et les regards se détournent de plus en plus des entreprises qui polluent, ne respectent pas assez leurs employés et clients ou produisent à l’autre bout du monde.

Et cette pression c’est certes celle des consommateurs, mais aussi celle des syndicats, des associations ou des actionnaires.

D’ailleurs, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à considérer que la RSE augmente la valeur immatérielle d’une entreprise à moyen terme.

Réunion et présentation en entreprise

Ainsi, si votre entreprise veut améliorer son image auprès de ses investisseurs, employés et bien sûr clients, elle a tout intérêt à s’engager dans une démarche éco-responsable avec une politique RSE.

Découvrez la démarche éco-responsable de Packhelp

Vous pouvez songer à diminuer de façon importante la consommation énergétique de vos bureaux, à utiliser des ressources pérennes (renouvelables comme le bois) pour la fabrication de vos produits ou de votre packaging ou encore à vous assurer que vos fournisseurs soient correctement payés (comme les agriculteurs par exemple).

Le sujet des emballages est particulièrement sensible auprès des consommateurs : ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des entreprises qui évitent de suremballer, qui utilisent des emballages biodégradables ou recyclés.

Passez à l’emballage éco-responsable dès maintenant.

mojo_cacao_boites_de_carton_packhelp

Mais tout ça, nous y reviendrons juste après en détail dans la dernière partie de l’article qui vous guide pour la mise en place de votre politique RSE.

Performance et réduction de coûts

Plusieurs études prouvent que les entreprises engagées dans une démarche RSE ont de meilleures performances économiques.

En effet, d’après France Stratégie, la performance moyenne des entreprises ayant intégré la RSE est supérieure de 13%.

Cela peut se comprendre : non seulement votre entreprise va améliorer son image comme nous venons de le voir et donc vendre plus. Mais elle va également réduire ses coûts par exemple en consommant moins d’énergie, en consommant moins de ressources pour ses produits ou en optimisant son packaging. Prêter plus attention à vos employés les rendra aussi plus heureux, performants, et fidèles. Ils seront donc plus productifs et vous aurez aussi moins de frais de recrutement.

Comment mettre en place une politique RSE pour votre entreprise

Une politique RSE peut se diviser en 3 grands pôles d’action :

  • L’environnement
  • Le social et le sociétal
  • La gouvernance

Environnement

L’environnement, qui est devenu une composante majeure des politiques RSE des entreprises de nos jours, se décline en 4 axes que nous allons voir.

Mais avant toute chose, gardez à l’esprit que votre entreprise, pour être efficace et savoir où elle va, devra d’abord mesurer son impact :

  • Que consommez-vous ? (eau, énergie, etc.)
  • Quelle est votre empreinte carbone ?

Apprenez à analyser et calculer votre empreinte carbone !

Cheminées d'usines qui polluent

Voyons maintenant les 4 axes à attaquer pour mettre en place une politique RSE environnementale.

Énergie et émissions de CO2

Voici donc plusieurs idées concernant l’énergie et les émissions de CO2 de votre entreprise :

  • Réduire votre consommation d’énergie : moins chauffer, mieux isoler, passer à des ampoules basse consommation, bien tout éteindre en quittant les bureaux
  • Passer aux énergies renouvelables pour l’électricité de vos bureaux et selon le cas magasins, usines et data center (hébergement de votre site, etc.) : privilégiez un fournisseur d’énergie qui utilise l'hydraulique, l’éolien ou le solaire. De même, incitez vos employés (financièrement par exemple) à venir à vélo ou en transports en commun s’ils le peuvent (même s’il existe déjà des dispositifs prévus par l’État).
  • Livrer vos produits avec un service éco-responsable si vous êtes une DNVB ou plus généralement un e-commerce : les marques sont de plus en plus nombreuses à livrer en vélo cargo électrique.

Installation de panneaux solaires

Eau

L’eau est une ressource qui va se faire rare dans les décennies à venir à l’état potable. Voici donc ce que peut faire votre entreprise :

  • Réduire votre consommation d’eau : si vous êtes fabricants, essayez d’optimiser votre consommation d’eau.
  • Récupérer et réutiliser : utilisez la toiture pour récupérer l’eau de pluie, avec des filtres elle devient potable ! Vous pouvez aussi récupérer les eaux usées et les nettoyer. Sur le long terme vous y serez gagnant, surtout si vous avez une consommation importante d’eau due à votre activité comme l’agriculture ou l’agroalimentaire par exemple.

Produits toxiques

Si vous êtes une entreprise de l’industrie chimique ou encore textile (teinture), parmi d’autres, vous pouvez agir sur les produits toxiques que vous utilisez et tenter de réduire leur usage ou les remplacer par un équivalent plus écologique.

De façon générale, même sans être dans un secteur directement concerné, vous pouvez passer à l’encre à base d’eau pour vos impressions ou aux produits d’entretiens respectueux de l’environnement.

Économie circulaire et déchets

Si vous voulez avoir une démarche RSE vraiment complète, il faut s’attaquer à toute la chaîne de valeur et agir de l’approvisionnement et la fabrication jusqu’à la vente.

  • Utiliser des produits éco-conçus : ce sont des produits qui réduisent leur impact sur l’environnement à tous les niveaux de leur cycle de vie. Découvrez tout à ce sujet dans notre guide complet de l’éco-design.
  • Utiliser un packaging éco-responsable : là aussi pensez à vous fournir avec un packaging qui réduit son impact au maximum. Le carton est un matériau plus écologique que le plastique car il est recyclé et biodégradable sous certaines conditions (encre à l'eau, colle naturelle, comme les produits Packhelp). Chez Packhelp, la plupart de nos packagings sur mesure sont justement recyclés, biodégradables et sans plastique.
  • Recycler vos déchets : mettez en place le tri sélectif à l’image des poubelles municipales et aidez vos employés à passer au tri.
  • Réduire vos déchets : évitez de vous fournir en produits suremballés si vous le pouvez, réduisez votre consommation de consommables (cartouches d’encre, papier, etc.) proposez de la vaisselle réutilisable plutôt que jetable à vos employés, installez un composteur pour les déchets organiques dans la cuisine de vos bureaux.
  • Proposer la location plutôt que la vente : cela réduit le nombre de produits à fabriquer car chaque produit est utilisé systématiquement pour être utilisé à l’inverse de cette fameuse perceuse qui dort dans votre placard. Cela tire donc moins sur les ressources de la planète qui s’épuisent rapidement.

Logo certificat FSC sur un emballage
Chez Packhelp, vous pouvez faire certifier votre packaging !

Société et social

Le second pilier d’une politique RSE, c’est bien sûr le social et sociétal.

Conditions de travail des employés et sous-traitants

Un meilleur cadre et une meilleure rémunération, ce sont des salariés plus heureux et productifs. Voyons exactement comment vous y prendre.

  • Augmenter la rémunération de vos employés : augmentez vos salariés de façon juste si votre budget le permet bien sûr. C’est une façon d’être reconnaissant pour leur travail quotidien et cela les motivera. Vous pouvez aussi les augmenter par des avantages, comme leur offrir des tickets restaurant, en ouvrant un CE, en offrant une promotion à ceux qui le méritent, des réductions ou bons d’achats dans certaines enseignes, en offrant des parts de la société, etc.
  • Bien-être sur le lieu de travail : variez les tâches de vos employés, offrez du matériel et des outils (informatique, machines, etc.) en bon état et adapté à vos employés, proposez des activités sportives ou des remises pour la salle de sport, embauchez un psychologue, limitez les heures supplémentaires, organisez des séminaires (ou webinaires) avec la RH pour aider vos employés à se sentir mieux au travail et à parler librement.
  • Contrôler vos sous-traitants pour vous assurer que les employés aient une rémunération juste, surtout si vous avez des sous-traitants dans des pays en développement. Ne faites pas la course au coût le plus bas à tout prix, car cela a une incidence directe sur la rémunération des travailleurs.

Employée qui travaille sur son ordinateur

Diversité et inclusion

Il a beau être illégal de discriminer, de trop nombreuses entreprises pratiquent encore la discrimination à l’embauche ou même avec leurs propres employés.

Plutôt que d’être dans le blâme de qui que ce soit, la meilleure façon de traiter tout le monde de la même façon est d'éduquer et d’informer votre personnel pour que les choses s’améliorent.

Avoir des profils variés est en réalité une force pour votre entreprise plutôt que l’inverse : pays d’origine, handicap, âge, ce sont autant de visions différentes qui enrichiront votre entreprise.

Contribution à la société

Être une entreprise responsable, ce n’est pas seulement penser à la planète ou aux personnes qu’elle touche, c’est aussi redistribuer une partie de la richesse qu’elle crée, redonner une partie de ce qu’on lui offre.

  • Donner à des associations : donnez une partie de votre chiffre d’affaires à des associations qui se battent pour l’environnement, le social ou l’humanitaire par exemple : GreenPeace, Amnesty International, Fondation Abbé Pierre, Fondation Nicolas Hulot, etc.
  • S’engager dans des associations : offrez par exemple comme le fait Packhelp, une journée de congé pour s’engager pour une cause (manif, récolte de don, etc.).

Bénévole pour GreenPeace

Gouvernance

Faire participer tout le monde est aussi bénéfique pour votre entreprise, ainsi qu'essayer d'être plus éthique dans la gouvernance.

  • Impliquer vos employés dans les décisions managériales : consultez régulièrement vos salariés, ça ne coûte rien, bien au contraire. Et l’effet positif sera double : de belles idées pourront émerger pour faire avancer votre entreprise et vous pourrez repérer d’éventuels talents à promouvoir ou faire monter en compétences.
  • Impliquer les parties prenantes externes : il n’y a pas que vos employés qui peuvent être impliqués. N’hésitez pas à nouer un dialogue honnête avec les associations, les pouvoirs locaux, les actionnaires, etc. Vous pouvez même aller jusqu’à créer des partenariats avec des associations par exemple qui vous seront mutuellement bénéfiques : vous agissez concrètement pour l’environnement, le social ou le sociétal tout en améliorant votre image et l’association fait une avancée dans sa mission.
  • Lutter contre la corruption : tant pour l’interne que pour les pays où votre entreprise est implantée, il faut mettre en place des procédures de contrôles strictes pour éviter la corruption. C’est d’autant plus vrai dans les pays où les régulations… laissent à désirer.
  • Limiter l’optimisation fiscale : l’optimisation fiscale est légale et tout le monde n’a pas envie de “trop” donner à l’État, c’est compréhensible. Cependant, une entreprise responsable doit éviter les pratiques d’optimisation fiscale agressives et penser qu’elle bénéficie directement ou indirectement des infrastructures de l’État, financée entre autres… par ses prélèvements obligatoires. Ne serait-ce que les routes par exemple, l’éclairage publique, l’eau potable, et bien d’autres encore. Ainsi, une entreprise pratiquant la RSE doit éviter de transférer ses bénéfices dans un pays où l’imposition est faible (à l’image des GAFA par exemple).

La RSE : l'avenir des entreprises

La RSE est amenée à devenir une composante centrale des entreprises aujourd’hui.

Les défis du dérèglement climatique, les inégalités sociales croissantes et bien d’autres encore imposent aux citoyens, aux États et en l'occurrence aux entreprises d’agir pour préparer notre avenir.

La RSE, qui est encore bien souvent un pôle un peu annexe des entreprises tend aujourd’hui à englober leur activité dans l’ensemble et à devenir une nouvelle façon de penser la façon dont elles font du business et ce qu’elles apportent à la société.

Penser plus à la planète, aux communautés, à l’éthique, aux employés, tout en continuant à être rentable, c’est tout le défi de la RSE et celui qui attend un nombre croissant d’entreprises. Et bientôt peut-être la vôtre.

Decor

Abonnez-vous pour reçevoir les conseils concernant l’emballage pour ecommerce

check
Super!
Vous êtes maintenant inscrit!
Choose other country
Ce n'est pas ce que vous cherchez ? Aucun problème, on s'occupe de vous.

Recevez un devis personnalisé pour votre emballage


Obtenir mon devis
exit-intent-image